Une jeune voix d’une rivière


Je suis devant une grande antenne, il y a de la musique dans le bâtiment devant moi et des jeunes gens sont assis devant. C’est la radio locale « Radio Voz Rio de Cacheu », nommée après la rivière de Cacheu qui se trouve à quelques minutes de la station radio.

L’histoire de cette radio est vraiment inhabituelle. Lorsque vous songez à démarrer une station radio, pensez bien sûr à un énorme budget. Mais dans la région de Cacheu, tout ce dont ils avaient besoin était une aide pour démarrer et ils ont fait le reste.

Action for Developmenta financé cette communauté avec l’équipement technique nécessaire pour démarrer une radio. La communauté a décidé de compléter le reste. Le bâtiment où se trouvent les studios radio a été construit par des bénévoles de la communauté, les pêcheurs apportaient du poisson tous les midis sur le site de construction et les femmes cuisinaient le poisson comme déjeuner pour ceux qui travaillaient. C’était une vraie Tour de Babel.

Après la construction du bâtiment, un groupe de jeunes ayant une formation en médias a commencé à diffuser des émissions à la radio. Ils ont été rejoints par d’autres jeunes qui étaient intéressés de travailler à la radio, et à l’heure actuelle, la radio compte 10 journalistes et 5 techniciens, tous bénévoles. Ils travaillent donc à tour de rôle afin de pouvoir mener d’autres activités pour les aider à gagner leur vie.

L’un des principaux objectifs de la radio est de sensibiliser la communauté à la conservation de l’environnement. Elle joue un rôle important dans la promotion des pratiques environnementales pour la protection du précieux site du patrimoine faunique, le parc national de Tarrafe de Cacheu, et dans le soutien au développement local. Mais en dehors de cela, On y diffuse tous les jours des émissions pour le jeune publics intéressé par des sujets tels que la réussite professionnelle, l’intégration sociale et la promotion de la culture.

J’ai été personnellement touché par le courage et la passion qui peuvent être lus dans les yeux de ces jeunes. Les conditions dans lesquelles ils travaillent sont si difficiles pour faire fonctionner une radio. La région, n’étant pas connectée à l’électricité, cette radio repose sur l’énergie des panneaux solaires qui est insuffisante. Dans le studio de journal, le climatiseur est toujours éteint car la puissance du panneau solaire ne peut pas le démarrer. Ils ont un ordinateur portable dans la salle de rédaction qui est utilisé par tout le monde pour préparer des nouvelles et des émissions de radio.

« Malgré ces conditions, nous sommes toujours motivés à passer du temps à la station, principalement par le fait que les gens apprécient et trouvent ce que nous faisons utile. Lorsque nous avons des problèmes techniques et que nous ne pouvons pas diffuser, nous recevons tellement d’appels de personnes qui nous demandent pourquoi ils ne peuvent pas nous entendre à la radio. » explique un technicien.

« Nous n’avons pas vraiment l’impression que c’est du bénévolat. Mais plutôt, nous savons que c’est notre propre radio, et nous devons le faire fonctionner car c’est un excellent outil pour communiquer en tant que communauté. C’est quelque chose qui nous unit  »

La radio relie aussi la communauté au reste du pays, puisque tous les jours, elle retransmet en direct les nouvelles de la radio nationale, dont la couverture ne serait pas arrivée dans cette région autrement.

La jeune équipe de production à la station radio

Si jamais vous êtes à Cacheu, mettez la 104,8 MHZ comme fréquence à votre poste radio.

Laisser un commentaire