« J’ai 31 ans. J’ai 5 enfants, et je suis … j’étais mariée »


Ce-ci est une histoire d’une femme béninoise. Elle est bénéficiaire du PACTE, un projet de Care International et Equi-Filles, financé par l’Union Européenne. C’est le moment le plus émouvant que j’ai vécu depuis que j’ai commencé cette aventure de Faces2Hearts, et il n’y avait pas de meilleure façon de vous partager cet histoire, que de lui laisser vous raconter son histoire, elle-même « 

Bonjour.

J’ai 31 ans. J’ai 5 enfants, et je suis … j’étais mariée. Je suis née dans une famille de 5 enfants. Tous mes frères et sœurs sont décédés  quand j’étais encore jeune, et mon père est également décédé après eux. Ma mère a quitté notre maison un peu après ça, et elle voulait m’emmener avec elle. Mais la famille de mon père a refusé, et ils m’ont plutôt ammené vivre avec une autre femme. J’ai passé une horrible enfance dans sa maison, où j’ai été maltraité, mais je ne veux pas trop pleurer aujourd’hui, alors je ne vais pas vous en dire plus à ce sujet.

Je n’avais jamais eu de bonheur. Alors quand j’avais 16 ans, je me suis marié avec un homme. Je pensais que le mariage était la seule chose qui allait finalement me rendre heureux, changer ma vie. J’ai eu un mari incroyable, et je l’aimais. Mais juste après qu’on a eu notre premier fils, il est venu avec cette idée que nous pourrions devenir plus riche si nous allions à la sorcellerie. J’ai refusé, mais il a dit qu’il n’allait pas changer d’avis. Donc je n’avais pas d’autre choix que de le quitter et de retourner chez ma grand-mère.

Je n’y ai pas passé beaucoup de temps, car ma grand-mère n’arrêtait jamais de dire que j’avais besoin d’un nouveau mari. Elle m’a alors forcé à épouser un autre homme, beaucoup plus âgé que moi (dans ses cinquantaine). Il venait de chasser sa troisième femme, et ainsi, j’étais le quatrième.

Juste quand j’étais enceinte de mon premier bébé, il a commencé à abuser de moi. Il a commencé à me battre beaucoup de fois. Et quand je l’ai dit à ma grand-mère, elle m’a dit  » C’est juste comme ça que les hommes sont, ça va disparaître « Alors je m’y suis habitué à ça.

Nous avons eu 3 autres enfants ensemble, toutes des filles. J’ai alors commencé à me dire que, peut-être qu’il n’est pas content du fait que je ne fais que « lui donner » des filles. Puis j’étais enceinte de mon cinquième enfant, et les choses se sont encore plus durcies. Comme je ne travaillais plus, il a commencé à ne pas apporter de nourriture à la maison. Il m’ignorait complètement, comme si je n’étais plus là, alors que c’était là que j’avais le plus besoin de lui.

La nuit où j’ai accouché, il est rentré et je lui ai dit que j’avais vraiment besoin d’aller à l’hôpital. Il ne m’a pas répondu mais à la place il est allé dans sa chambre et s’est enfermé. Je me suis rendu chez une de mes amies, et lui ai dit comment les choses étaient. Elle m’a ensuite emmené à l’hôpital. Dieu merci, l’accouchement  s’est très bien passée. Mais, je n’avais pas d’argent et les factures d’hôpital devaient être payées. Alors le mari de mon amie est allé voir mon mari pour lui dire que j’avais donné naissance à un garçon. Je me disais que, comme cette fois c’est un garçon, peut-être qu’il allait être heureux pour moi. Peut-être que les choses allaient bien se passer avec nous. Mais tout ce qu’il a fait, c’est qu’il a donné de l’argent au mari de mon amie, et n’a même jamais pris la peine de venir voir son bébé.

J’ai vu que j’avais besoin de l’aide des élites du village. Je suis allé les voir et je leur ai demandé de nous aider à résoudre le problème. Ils ont alors convoqué mon mari et lui ont demandé ce qui se passait. D’après ce qu’ils m’ont dit, il leur aurait dit qu’il ne voulait pas de moi. Ils lui ont alors demandé la raison, et il a ensuite demandé si le fait qu’il ne me veut pas n’était pas suffisant.

Je n’avais alors pas d’autre choix que de le laisser avec tous mes 5 enfants avec moi. J’ai ensuite loué une maison d’une pièce où nous sommes restés pendant un certain temps. Je n’avais rien, et je n’avais personne. Une pièce vide, avec mes enfants affamés sur mes côtés. Mon cœur était brisé et j’ai tellement pensé à me suicider. Mais quand je regardais mes enfants, je ne pouvais pas. C’est alors que je suis allé au Centre de Promotion Sociale, qui travaille avec le projet PACTE. J’ai alors expliqué ma situation, et ils ont de nouveau appelé mon mari, et lui ont demandé. Mais comme toujours, il a simplement dit qu’il ne me voulait pas.J’ai entendu dire qu’il a déjà une nouvelle femme maintenant.

PACTE a continué à m’aider. Ils m’ont demandé ce que je voulais faire pour générer des revenus. Comme j’avais vendu des bijoux et des chaussures auparavant, j’ai dit que je voudrais recommencer à faire ça. Ils m’ont ensuite acheté ma première ballon à vendre. C’est en ce moment là que la vie a redémarré pour moi et mes enfants.

 

Rester avec 5 enfants et dans de telles conditions n’était pas facile du tout. Mais avec mon petit business, je savais que je devais gérer sagement le profit que je recevais. Petit à petit, les choses ont commencé à s’améliorer. Maintenant, je suis en mesure de satisfaire tous nos besoins primaires en tant qu’une famille, et l’année dernière, j’ai été en mesure de commencer à construire ma propre maison, qui est dans sa phase finale maintenant.

Je n’ai jamais été aussi heureuse dans ma vie que je le suis maintenant. Je ne me marierai plus jamais. Je pense que j’en ai marre des mariages. Mes enfants sont mon bonheur maintenant. Je fais de mon mieux pour leur fournir ce dont ils ont besoin. Ils vont tous à l’école maintenant, et mon seul but dans la vie maintenant est de les aider à devenir des personnes autonomes et importantes.

Je m’appelle Laina.

De 0 comentaires 11/07/2018

Laisser un commentaire