De l’Est à l’Ouest: Mon chemin vers le Sénégal


« Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas ne lisent qu’une page » – St Augustin.

J’ai toujours eu une liste de villes et de pays que je voulais visiter. Étant originaire du Rwanda (qui se trouve dans la partie orientale de l’Afrique), aucun pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre ne figurait parmi les premiers sur ma liste. Mais aujourd’hui, me voilà au Sénégal et après une semaine je me rends compte qu’il y a beaucoup de choses à y découvrir.

Juste après mon arrivé à Dakar

Je suis arrivé au Sénégal le lundi 8 janvier, le premier pays à visiter pour le programme Faces2Hearts. J’étais un peu nerveux car je ne savais pas à quoi m’attendre une fois seul dans les rues… L’officier qui a vérifié mon passeport m’a, par surprise, immédiatement accueilli dans ma langue maternelle et confié qu’il avait des amis originaires du Rwanda. A partir de ce moment-là, j’ai senti que le Sénégal n’était pas un endroit aussi étrange que je le pensais.

Premier défi : le climat.

Le Sénégal est de type désertique (sahélien). Pendant la journée, la température atteint parfois 35 degrés Celsius au nord du pays (un climat auquel je n’étais pas habitué). Dès lors, l’eau est une priorité où que vous soyez. Dans des endroits comme des restaurants, ils fournissent toujours de l’eau gratuite.

Le couché du soleil à Ndioum, Nord du Sénégal

Les gens au Sénégal sont vraiment accueillants. « Teranga » est un terme utilisé pour définir la culture d’accueil et d’hospitalité que tout le monde doit avoir, en particulier, envers les visiteurs et les étrangers. Celle-ci est présente à Dakar (la capitale) ainsi qu’à la campagne.

Une photo avec les enfants de l’école franco-arabe à Dagana

La vie en ville est très différente de la vie à la campagne. Le Sénégal est un pays au climat sec où il ne pleut que quatre mois de l’année : juillet, août, septembre et octobre. Pendant le reste de l’année, il y a une forte migration de la population des régions rurales vers des villes comme Dakar. Cela en fait un endroit très occupé avec des activités formelles et informelles.

Le transport des villages vers les grandes villes est souvent est parfois de ce genre
Rue Valmy à Dakar

La nourriture au Sénégal est composée principalement de plats de riz épicés. On en retrouve une grande variété et chacun les prépare à sa manière. Bien que l’on retrouve des plats occidentaux, les plats traditionnels sont plus présents, même dans la capitale à Dakar. Jusqu’à présent, mon plat local préféré est le « Thiébou Dieune » qui est du riz au poisson.

Thiébou Dieune
Le pain accompagne souvent les repas

Je viens à peine de commencer mon aventure à Dakar ainsi que dans 3 autres régions du nord. Je vais ensuite continuer de voyager dans 3 régions à l’est et au sud. Je suis tellement enthousiaste à l’idée de pouvoir découvrir de nouvelles choses de ce pays ainsi que de rencontrer les gens qui y vivent. Mais une chose est sûre, je suis impatient de partager tout cela avec vous !

 

 

Laisser un commentaire